Qu'est-ce que l'IDM (Intelligent Dance Music) ?

Hors ligne Carl ❤️

  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 6738
  • 185 points
25 mai 2011 à 11:52:05
Salut les Fruityclubbers !




Sur un autre topic, je vous parlais succinctement des mécanismes culturels qui ont forgé la musique électronique. Je vous convie à le lire, c’est mieux pour comprendre le sujet d’aujourd’hui.

Nous allons nous pencher sur un sujet épineux, une classification fort embarrassante en musique électronique que l’on appelle IDM -Intelligent Dance Music-, ou Braindance. Sur le forum, on a déjà débattu chaudement sur le sujet, et celui-ci me tient particulièrement à cœur.


Avant de faire de longs discours sur l’acronyme irrévérencieux en question, faisons une brève présentation : les labels Ninja Tune, Warp Records ou encore BPitch Control se partagent les musiciens emblématiques de l’IDM, tels que Aphex Twin, Amon Tobin, Squarepusher, Autechre ou encore Ellen Allien.
C’est une musique que l’on pourrait qualifier aux premiers abords de plurielle, déroutante, cérébrale, pas totalement populaire mais pas totalement savante non-plus. Je me positionne en tant que défenseur de l’appellation et de la classification IDM. Mais pourquoi faudrait-il se ranger dans un camp ou un autre ?

L’IDM provoque, que ce soit pour l’appellation que la classification, beaucoup d’opposition. Pour ses détracteurs, l’IDM serait une appellation prétentieuse et élitiste, puisqu’elle fait supposer que les autres styles de musique ne le sont pas - argument soutenu également par certains artistes dits IDM. D’autres diront que les partisans de l’IDM passent beaucoup trop de temps à débattre de ce qui est qualitativement de l’IDM et de ce qui ne l’est pas, alors qu’on pourrait très bien faire sans. C’est bien vrai, et la raison pour laquelle il en est ainsi est simplement le manque d’une définition correcte de l’IDM.

C’est pourquoi je me propose de vous exposer non pas ma définition personnelle de l’IDM, mais deux définitions, car pour moi l’IDM c’est deux interrogations simultanées.
Dans un premier temps, je vous exposerai la problématique culturelle que se pose l’IDM, ce que j’appelle la dialectique culturelle, puis la problématique intellectuelle, que j’appelle la recherche sonore.



_________________________________________________________________________



La dialectique culturelle


Tout d’abord, posons quelques bases pour illustrer notre propos : qu’est-ce qu’un style artistique, et plus particulièrement un style musical ? Le style, c’est tout simplement un ensemble de valeurs esthétiques, partagé par une somme d’œuvres issue d’un mouvement culturel, qui définissent ce qu'on peut appeler une grammaire musicale, c'est-à-dire des règles de composition définies créant une cohérence d'écoute. Le style est une esthétique.

Avoir défini un style de musique nous est très utile, pour dire que l’IDM n’est pas un style de musique : si l’on écoute la somme des productions IDM, on ne peut en induire un ensemble de valeurs esthétiques. Une grosse erreur d’appréciation serait d’induire les caractères de complexité rythmique et d’esthétique bruitiste à l’IDM en général ; si ces caractères constituent une dominante esthétique, ils n’en constituent pas la généralité.

Si l’IDM n’est pas un style de musique, quoi qu’est-ce alors ?

A partir de multiples morceaux d’un style de musique, même très différents entre eux, on peut en induire ses valeurs esthétiques. Prenons un exemple concret : qu’est-ce que le hip-hop ? Le hip-hop, c’est tout un courant culturel issu de l'immigration noire américaine, qui fonde -entre autres- une variété de styles musicaux riches, mais qui partagent tout de même un fonds commun. Le hip-hop c'est ça, ça, ça, ça, ou encore ça.
= > On peut en déduire la grammaire musicale générale que chacun peut reconnaître sans forcément les conscientiser : une drum claire syncopée à quatre temps dont les temps pairs sont plus percussifs, une basse bien grasse, un flow rappé, l’absence de mélodie, un son low-fi lié à l’usage général du sampling.

Passons à l’IDM. La moitié de la production que l'on appelle IDM tend à se détacher des stéréotypes et des archétypes musicaux établis antérieurement pour créer quelque chose de nouveau. Pour cela il va tenter de transgresser la grammaire musicale. Son travail constitue à questionner, réinterpréter les codes musicaux qui constituent le style. Reprenons notre exemple du hip-hop, et à la façon IDM ça nous donne ça, ça ou ça.

Ainsi, l’IDM n’est pas un style de musique ayant ses propres valeurs esthétiques, mais une démarche créative s’inscrivant au sein d’untel style de musique, requestionnant sa grammaire en les posant à plat. C’est par conséquent un travail de désapprentissage plus qu’un travail d’apprentissage.

Première définition : L’IDM est un jeu de dialectique culturelle s’immisçant au travers des différents styles de musique électronique. C'est une démarche qui requestionne les codes musicaux en les exploitant sous un jour nouveau.




Présentation de quelques artistes IDM avec leur style de prédilection :



- Amon Tobin



Il a longtemps travaillé sur le jazz ainsi que la jungle, avant de se tourner vers une autre approche que l’on verra plus tard. Brésilien d’origine, il travaille beaucoup les sonorités latines.
Chomp Samba
Mighly Micro People
Saboteur



- Apparat



Il travaille l’électro-pop, l’électro-ballad avec une sensibilité bien nordique, une sorte de générosité pudique délicate.
Wooden
You Don´t Know Me
The Devil's Walk



- Ellen Allien



La reine des soirées berlinoises est une figure incontournable de la scène électro. Elle a créé le label BPitch Control, qui a signé notamment Apparat, Telefon Tel Aviv ou encore Modeselektor. Sa musique comporte une esthétique de techno minimaliste évidente dont elle se dit héritière, mais n’hésite pas à chanter et à adopter une structure musicale pop pour ses morceaux.
Trash Scapes
Augenblick
Open
 


- Flying Lotus



Il est une figure emblématique de l’abstract hip-hop. Selon moi, Flying Lotus questionne les origines culturelles du hip-hop en exhumant son essence primale, à savoir son héritage du continent noir. Sa musique est très suave, faite d’ombre et de poussière.
Breathe.Something/Stellar STar
Melt!
Golden Diva



- Squarepusher



En plus d’être un excellent et prolifique compositeur électronique, c’est aussi un instrumentiste virtuose au clavier, à la batterie, ainsi qu’à la basse. Squarepusher requestionne la drumn’bass et le breakcore. Il s’oriente vers des sonorités plus jazzy un peu plus tard, et va jusqu’à intégrer des solos de basse dans ses lives.
Do You Know Squarepusher
Smedley's Melody
Ultravisitor



Je n’ai pas la place pour les mettre tous, mais voici encore quelques noms :
- Boards of Canada est un duo écossais qui produit de l’électro-ballad plutôt introvertie, avec quelques sonorités trip-hop, post-rock et folk.
- Four Tet, qui se demande si l’on peut faire du jazz avec de l’électronique, et si l’on peut faire de l’électro à partir de jazz. C’est du bon, du très bon.
- Telefon Tel Aviv était un duo IDM à l’esthétique pop. L’un des deux membres est décédé en 2009, c’est très regrettable.
- Venetian Snares est un artiste Breakcore. Il a réussi le pari difficile de marier harmonie orchestrale et rythmique breakcore, et remet en cause la structure traditionnelle de la musique électronique, en adoptant le 7|8.
- LFO est un duo anglais qui a commencé sa carrière dans les années 90 et qui a grandement contribué à forger l’esthétique techno.




_________________________________________________________________________



La recherche sonore




Selon moi, deux phénomènes sont à l’origine de l’évolution de l’Art en général : l’évolution technique camera obscura, ordinateur, imprimerie, photographie, etc, et l’exploitation de nouvelles idées et démarches créatives, ce que l’on peut qualifier de concepts le cubisme, le fauvisme, l’impressionnisme, l’arte povera, le suprématisme, j’en passe et des meilleures, sont tous des courants artistiques issus d’une nouvelle vision de la représentation du Monde.
L’art conceptuel ne prétend pas être conceptuel a contrario des autres courants artistiques : ce serait une erreur, car sans concept il n’y a tout simplement pas d’évolution dans l’art, CQFD. L’art conceptuel revendique simplement l’exploration de concepts, concepts qui deviennent fin artistique et non moyen artistique.
A ceux qui reprochent à l’IDM une prétention de ton et une attitude dévalorisante par rapport aux autres musiques, je répondrai simplement qu’il en est de même que l’art conceptuel : l’Intelligent Dance Music n’est pas plus intelligente que d’autres formes de musique, elle prétend seulement exploiter l’intelligence de processus à des fins artistiques.
Voilà pour ce qui est de la justification des appellations IDM ou Braindance.


L’IDM est une musique discursive : elle entend exploiter des concepts, questionner la musique et le son. L’IDM n’est pas du Sound art car elle est expérimentation musicale et pas seulement expérimentation sonore. Elle n’est pas née musique savante puisqu’elle s’inscrit dans la musique électronique, qui est née populaire. Pourtant elle se veut intellectuelle, toutefois accessible à l’oreille du profane.
D’autres cas de musiques populaires se sont retrouvées musiques savantes : c’est le cas du jazz par exemple, et ça n’est pas étonnant que l’IDM fricote souvent avec le jazz. L’IDM qui façonne l’onde sonore, a également des tendances bruitistes, parfois même jusqu’à s’approcher de la noise music. Pourquoi ? Parce que l'IDM aime jouer avec la perception. En cela elle est proche de la musique électronique savante dite concrète, proche de la musique spectrale et proche de la philosophie que l'on appelle phénoménologie. Ainsi L’IDM constitue la branche intellectuelle de la musique électronique, sans être pour autant coupée du grand public par une forme d’élitisme exclusif. Elle réussit ce pari grâce aux différents degrés de lecture que l’on peut ressentir à l’écoute : l’émotionnel accessible à tous, l’exploitation de contraintes ou de concepts accessible aux personnes sensibilisées à ces formes d’expression, et le génie technique, que surtout les pratiquants sont à même d’apprécier. En cela l’IDM est très proche de l’art contemporain, qui se veut art démocratique mais pas populaire pour autant.


Deuxième définition : l’IDM est une musique qui se veut expérimentale, discursive, néanmoins accessible au grand public car appréciable au travers de différents degrés de lecture.



Présentation de quelques artistes IDM dont la recherche sonore est dominante, vis-à-vis de la dialectique culturelle :



 - Aphex Twin :



C’est avec lui que tout a commencé pour ainsi dire, puisque c’est en tentant de qualifier sa musique que le terme IDM est proposé. Aphex Twin démontre très jeune ses talents de prodige de l’électronique, mais c’est un garçon tourmenté, sans-cesse en questionnement sur son identité et sur son image. C’est un expérimentateur prolifique qui a vingt ans de carrière derrière lui. On ne saurait lui attribuer un style, tant il expérimente le son, le rythme et la structure musicale dans ses morceaux. On peut le qualifier de chercheur sonore.
ΔMi−1 = −∂Σn=1NDi[n][Σj∈C{i}Fji[n − 1] + Fexti[[n−1]]
Come To Daddy
Windowlicker



- Autechre :



Autechre est un duo de la génération d’Aphex Twin, c’est-à-dire du début des années 90. Il a plus de lien avec ce qu'on appelle l'art minimal qu'avec la techno minimaliste, dans le sens où sa démarche artistique est plus la volonté de créer de la perception pure que de réduire la musique à l'essentiel.
Bike
444
Surripere
 


- Amon Tobin :



Oui, encore lui car on peut distinguer dans son travail deux périodes : une période jazz/jungle/low-fi, puis une orientation récente beaucoup plus expérimentale. Pour son album Foley Room qui signifie en anglais salle de bruitage, Amon Tobin fait un travail considérable en acoustique, et s’épaule d’un ingénieur son. Son album ISAM va encore plus loin, là il n'est plus question de samples ou d'instruments, on est dans l'ambiguïté perceptive permanente.
Bloodstone
Big Furry Head
Journeyman



- Clark :



Last but not least, puisque qu’il est simplement mon maître spirituel ! Chris Clark débute sa carrière il y a dix ans. On peut considérer son travail comme une réflexion et une remise en question de la structure musicale classique. Un travail chargé d’ambiguïtés, de paradoxes et de dynamiques variées, au service d’une expressivité émotionnelle visant le sublime. Si j’étais une femme j’irais l’épouser.
Slow Spines
Herr Bar
Outside Plume
 



_________________________________________________________________________



Conclusion



Voici donc ma définition de l’Intelligent Dance MusicL’IDM est un jeu de dialectique culturelle s’immisçant au travers des différents styles de musique électronique. C'est une démarche qui requestionne les codes musicaux en les exploitant sous un jour nouveau. En parallèle, c’est une musique qui se veut expérimentale, discursive, néanmoins accessible au grand public car appréciable au travers de différents degrés de lecture.
C’est pourquoi l’IDM n’est pas un style de musique ni un mouvement culturel, c’est une volonté, une démarche intellectuelle personnelle non théorisée et non centralisée, qui aboutit à différents processus créatifs conscientisés ou non. En cela l’IDM, qui s'affranchit de l’autorité des grammaires stylistiques, produit des œuvres privilégiant la démarche plutôt que le produit formel.



Voilà, j’espère que vous le sujet qui en intrigue plus d’un vous est (un peu) plus clair à présent !
Modifié: 11 mai 2018 à 14:33:21 par Carl ❤️

Hors ligne Ignatius

  • Habitué
  • **
  • Messages: 870
  • 159 points
25 mai 2011 à 12:24:01
Je me rappelle avoir lu une interview de Chris Clark disant tout son mepris sur l'appelation "IDM" qu'il trouvai pretentieuse en plus d'etre un fourre tout un peu facile.... En effet au fond d'aphex twin a Flying Lotus je trouve qu'il ya la place pour au moins trois genre... d'ailleurs il y a de la place pour au moins dix genre musicaux dans la seule carriere d'Aphex Twin... Bref je te rejoins completement quand tu dis que l'IDM est moins un style musical qu'une demarche artistique...
Curieusement tu ne parles pas du label d'aphex Twin "Rephlex".  Label de l'enorme et hors norme Bogdan Raczynski (Moi c'est lui que j'epouserai si j'etait une femme esseulé!) qui est bien souvent classé dans la categorie IDM.
Bref ton article est passionnant. D'ailleurs la qualification IDM ne doit pas etre aussi arbitraire que le pretend Richard Clark car moi, tous les artiste que tu cites j'y suis a fond....
Merci pour ton precieux exposé et tes liens magique... Notamment vers les clip d'aphex twin car si il y a quelqu'un de plus genial qu'aphex sur terre c'est bien son clippeur CHRIS CUNNINGHAM (Que j'epouserai bien en seconde noce si j'etais une femme....)
Modifié: 25 mai 2011 à 12:35:23 par Ignatius

Hors ligne kMoOg

  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 4847
  • 1214 points
25 mai 2011 à 12:36:53
Whow !

J'adore tes articles, Carl M. !

17/12/11 : Another place  En hommage à Emma et Roland :jap:
09/10/11 : Agnus Deï  (MAJ le 18/10/2011) :salut:

Hors ligne lordindus

  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 2720
  • 62 points
25 mai 2011 à 14:23:43
Bien sympas ton article Carl. Je prendrais le temps, plus tard, de présenter quelques artistes plus en détails et d'autre pas cité.
Ma dernière compo
http://www.fruityclub.net/breakcore/porc-immonde/

Mon nouvel album:
http://lordindus.bandcamp.com/album/vie-r-v-e

http://soundcloud.com/lordindus
http://lordindus.bandcamp.com/
https://www.facebook.com/pages/Lordindus/271712032841475?ref=hl

« Regardez-moi de haut, vous verrez un idiot. Regardez-moi d’en bas, vous verrez votre seigneur. Regardez-moi en face, vous vous verrez vous-même. » Charles Manson

Hors ligne Carl ❤️

  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 6738
  • 185 points
25 mai 2011 à 14:45:05
Merci de m'avoir lu !

@ Ignatus : Oui, cette interview de Clark je l'ai lue aussi. C'est mon amour mais je ne suis pas du même avis que lui  :lol5: Tout dépend en effet si l'on conçoit l'IDM comme un style ou comme une démarche, il y a une frontière paradigmatique.
Oui, j'ai oublié Rephlex, c'est vrai, je connais moins c'est pour ça ;) Je rajouterai quand j'en aurai le temps !

Hors ligne B.R.U.P

  • Habitué
  • **
  • Messages: 236
  • 111 points
25 mai 2011 à 16:11:15
J'avais déjà lu le terme IDM dans la presse spécialisé mais je ne fait pas trop gaffe aux termes et étiquettes de styles ou genres qui sont utilisés.
Je ne savais même pas que ces artistes dont tu parles (et que je connais)étaient "catalogués IDM".
En tout cas ton article est très intéressant et m'a appris pas mal sur la démarche qu'entretiennent ces artistes avec l'évolution générale de la musique électronique et les diverses notions d'art et d'expérimentation.
D'ailleurs, heureusement qu'il y a des artistes comme cela qui explore, invente, requestionne et donc qui font évoluer LA MUSIQUE ELECTRONIQUE dans sa globalité.

Merci pour le temps passer à nous exposer ta culture et tes points de vue ;)

Hors ligne grosm!ch

  • What's in a bird ?
  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 10797
  • 82 points
25 mai 2011 à 17:50:05
Très intéressant. En tout cas, j'ai connu cette musique grâce au FC et j'ai appris à aimer. Je suis tombé sur le dernier d'Amon Tobin à la FNAC et je l'ai acheté après en avoir écouté plusieurs depuis quelque temps, pas déçu !

J'écoute Aphex Twin et je connais Ellen Allien depuis pas mal de temps et je m'en vais écouter ceux que je ne connais pas, merci pour la leçon et la liste d'artistes.   :++:
Rien ne sert de crier, il faut parler à point...



Musique celtique :

Hors ligne lordindus

  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 2720
  • 62 points
25 mai 2011 à 18:23:47
C'est quand que nous compose un truc IDM Grosmich?

Hors ligne grosm!ch

  • What's in a bird ?
  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 10797
  • 82 points
25 mai 2011 à 18:31:55
J'avoue que je suis tenté...faut encore que je réfléchisse, sinon ça sera pas très intelligent, forcément.    :fr:

Hors ligne lordindus

  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 2720
  • 62 points
25 mai 2011 à 18:38:30
 :lol:

Hors ligne JP5

  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 3899
  • 607 points
25 mai 2011 à 18:53:32
bonsoir Carl,

Ce soir je m'endormirai moins sot  :lol5: , hormis Amon Tobin et Roberta Flack (magnifique voix...) les autres artistes me sont inconnus ; en bon élève j'ai apprécié ton "exposé" clair et bien conçu qui m'a fait découvrir ces sons superbes . On tend plus vers la recherche  , la construction musicale traditionnelle est mise de côté ( pourquoi pas ) . Lorsque l'on écoute le résultat ,on ne peut être qu'admiratif .

Merci à toi!

jp ;)

Hors ligne Carl ❤️

  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 6738
  • 185 points
25 mai 2011 à 19:46:49
Merci pour votre lecture ;)

Hors ligne P!unk

  • Hilol 5 Rulez
  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 3081
  • 60 points
25 mai 2011 à 20:27:44
Super intéressant...  ;)

Venetian Snare j'adore "Rossz Csillag Alatt Született", son travail le plus accessible amha, puisque j'ai réussi à le placer sur les baladeurs de plusieurs amis pas du tout branchés "experimental"...

Amon Tobin j'ai du mal avec ses dernières périodes, mais je suis fan de ses premiers albums...

Sinon je ne sais pas si on peut qualifier ça d'IDM, mais je profite de ce topic qui le parait approprié, pour parler de 2 artistes précurseurs:
http://www.youtube.com/watch?v=wYnAQ-lK74A

http://www.youtube.com/watch?v=I9ZvmGWYMwg


Tous 2 interprétés par le Kronos Quartet...




Hors ligne Carl ❤️

  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 6738
  • 185 points
25 mai 2011 à 21:29:12
Nan, les deux derniers c'est de la musique contemporaine  :fr:
C'est de la musique sérielle, évidemment, ça a beaucoup servi aux artistes électroniques. Reich a composé aussi en électronique dans ses pièces, Quant à Glass il développe des concepts comme le dephasing, des trucs que nous on utilise aujourd'hui quoi.
Perso j'ai du mal avec Reich, je trouve ça naïf. Par contre j'adore Glass. ^^

Hors ligne P!unk

  • Hilol 5 Rulez
  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 3081
  • 60 points
25 mai 2011 à 21:37:04
Certes, mais le sérialisme n'est-il pas une sorte d'IDM? par sa volonté de requestionner les codes musicaux, comme tu le dis...

Perso je préfère Reich, d'ailleurs lui aussi à fait pas mal de déphasing...

Un truc que j'avais vraiment aimé c'était une pièce ou une phrase était répétée sans cesse pendant 12 minutes, en se transformant très lentement, sans que l'on s'en rende compte, et bien évidemment la fin n'avait rien à voir avec la phrase originale...
Par contre je ne sais plus si c'est de Phillip ou de Steve  :rulaiz:

Hors ligne Carl ❤️

  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 6738
  • 185 points
25 mai 2011 à 22:01:53
Le dephasing lent c'est Glass, ce me semble.

On parle d'IDM quand on parle de musique électronique populaire.

La même démarche existe dans tous les courants musicaux, sous d'autres appellations que je ne connais pas, mais c'est une évidence. On entend souvent les termes "expérimental", "musique alternative".
La musique contemporaine ne fait que cette démarche là : expérimenter et requestionner les codes musicaux. Il existe aussi, et je n'en ai pas parlé, de musique savante électronique : celle que l'on compose à l'IRCAM, par exemple. Elle se veut -à mon sens- uniquement expérimentale. Elle est beaucoup moins accessible car elle ne possède qu'un degré de lecture.

L'IDM est plus une sorte de musique contemporaine que l'inverse, si on devait hiérarchiser les choses.

Mais j'ai constaté que les expérimentaux en musique électro-acoustique ou en musique acousmatique cherchent de leur côté, tandis que les musiciens affiliés populaires, trouvent souvent leur inspiration chez les autres : il y a clairement unilatéralité des savoirs, et c'est fort dommage. Si hier les électro-acousticiens étaient les pionniers de tout un mouvement culturel, je trouve parfaitement évident que c'est aujourd'hui les musiciens IDM qui ont développé le plus leur créativité et leur inventivité.

Mais bon, on a aussi deux poids deux mesures, des objectifs différents, une temporalité différente.

Hors ligne P!unk

  • Hilol 5 Rulez
  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 3081
  • 60 points
25 mai 2011 à 22:06:52
Mais j'ai constaté que les expérimentaux en musique électro-acoustique ou en musique acousmatique cherchent de leur côté, tandis que les musiciens affiliés populaires, trouvent souvent leur inspiration chez les autres : il y a clairement unilatéralité des savoirs, et c'est fort dommage. Si hier les électro-acousticiens étaient les pionniers de tout un mouvement culturel, je trouve parfaitement évident que c'est aujourd'hui les musiciens IDM qui ont développé le plus leur créativité et leur inventivité.

Vrai...

Hors ligne lordindus

  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 2720
  • 62 points
25 mai 2011 à 22:35:58
L'idm n'est pas forcément une musique électronique populaire. Certains se rapproche plus de la musique expérimentale où comme tu le disait il n'y qu'une seule approche possible. Je pense nottament à Autechre. Certains de leurs albums (mes préférés :lol2:) sont à la limite du bruitisme. par exemple Gans Graf ou l'excellent Untiltled font vraiment partie de la musique expérimentale et ne peuvent appréciée de façon "distrette". Il faut analysé chaque tracks pour en comprendre le sens et l'aspect musical tant ça paraît austère. A la différence d'Amon Tobin ou Squarepucher qui eux sont quand même beaucoup plus accessible. Moi je pense que certains artistes idm ne sont vraiment pas à la portée de tout le monde, au même titre que la noise. J'ai cité Autechre car c'est les plus connu, mais il y en a plein d'autre.

Hors ligne Carl ❤️

  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 6738
  • 185 points
26 mai 2011 à 00:41:17
L'IDM est une musique populaire, culturellement parlant : elle est nourrie culturellement par la musique savante, mais surtout par la musique populaire.
C'est parfois une musique difficile d'accès, mais il ne faut pas confondre difficile d'accès et savant. Pour avoir accès il faut avoir la culture, et il n'y a pas que la musique savante qui soit difficile d'accès.
La musique savante et la musique populaire évoluent en parallèle, et l'IDM fait partie des rares points d'entrecroisement entre les deux. Comme le jazz, aussi.

Sinon, pour illustrer ce qui a été dit plus haut sur le développement créatif :

http://www.youtube.com/watch?v=jbJwyTkCJk0


Je crois que ça se passe de commentaires. A l'IRCAM ils ont nombre d'outils innovants, mais de l'autre côté il y a aussi énormément d'innovations !
Soit dit en passant, je viens d'écouter le dernier bébé d'Amon : ISAM, qui est en libre écoute (sympa non?) sur http://amontobinisam.com . C'est... difficile d'accès. Les critiques sont très mitigées, et j'avoue que même moi grand amateur de Tobin, à la première écoute c'est très déroutant. Il perd grandement en efficacité, pour aller au plus profond du son. Il faut sans doute nombre de réécoutes pour l'apprécier.

Je pense que le prochain album solo (faudra sans doute attendre encore 3 ans ^^) regagnera en efficacité. Il n'est pas prêt de nous ennuyer, le garnement brésilien !

Hors ligne ÐЯɨ₡

  • Ca va chier!!
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 2331
  • 386 points
26 mai 2011 à 02:21:27
Super ce topic! je me régale, et moi aussi je dormirai moins con ce soir.
merci.
Mon CLOUD
Mon BANDCAMP Bonne Qualité!!




Hors ligne kMoOg

  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 4847
  • 1214 points
26 mai 2011 à 09:26:00
L'IDM est une musique populaire, culturellement parlant : elle est nourrie culturellement par la musique savante, mais surtout par la musique populaire.
C'est parfois une musique difficile d'accès, mais il ne faut pas confondre difficile d'accès et savant. Pour avoir accès il faut avoir la culture, et il n'y a pas que la musique savante qui soit difficile d'accès.
La musique savante et la musique populaire évoluent en parallèle, et l'IDM fait partie des rares points d'entrecroisement entre les deux. Comme le jazz, aussi.
+1

Nul besoin de connaissances approfondies techniques ou musicales pour apprécier ces musiques. Il faut surtout éduquer son oreille et apprendre à ressentir autrement.
La vie nous habitue trop à la routine et, en quelque sorte, aux rythmes binaires, aux repères faciles. On en oublie que l'univers est beaucoup plus vaste, chaotique et créatif.
L'IDM, le Jazz mais aussi certaines musiques classiques, nous transportent simplement dans un univers moins formaté, plus "osé" si je puis dire.
Il faut juste un peu de temps pour pouvoir s'habituer à la nouveauté et la déstructuration pour pouvoir en percevoir les subtilités et les émotions.

Hors ligne lordindus

  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 2720
  • 62 points
26 mai 2011 à 09:32:49
Citer
L'IDM est une musique populaire, culturellement parlant : elle est nourrie culturellement par la musique savante, mais surtout par la musique populaire.
C'est parfois une musique difficile d'accès, mais il ne faut pas confondre difficile d'accès et savant.

On est bien d'accord.

Hors ligne moa

  • un p'tit antalzik et tout vas tout de suite mieux....
  • Habitué
  • **
  • Messages: 359
  • 71 points
26 mai 2011 à 10:10:17
super topic les gens :++:

Hors ligne adenozin

  • Honorable
  • ***
  • Messages: 1028
  • 60 points
26 mai 2011 à 14:54:22
Juste un petit screenshot d'une session digital performer de Autechre. Parce que ça fait plaisir.

--- MW ---

Dernier projet :  Sink different

Hors ligne P!unk

  • Hilol 5 Rulez
  • Doyen
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 3081
  • 60 points
26 mai 2011 à 18:40:55
 :lettre:

 

* Mon Compte

* Radio Smoothie, la plus fruitée des radios !

*Discussions
Rafraîchir Historique
0 connecté(s)

  • Les demandes d'entraide sont à poser sur le forum !
  • RossProd 14 septembre 2019 à 20:46:36
  • et ça c'est l'album
  • en free pour tous bien sur !
  • Beezea 15 septembre 2019 à 11:18:01
  • Hey ! Voici mon premier projet ! [lien]
  • Felknia 15 septembre 2019 à 20:36:48
  • :++: :++: :++:
  • Xiao-sum 15 septembre 2019 à 23:01:40
  • un petit coup de violence ? [lien]  :arf2:
  • Pateus 16 septembre 2019 à 19:16:26
  • [lien]  pauvre france
  • RossProd 16 septembre 2019 à 19:35:33
  • manque le départ de l'histoire, c'est le buzz vidéo
  • comme tu dis pauvre monde
  • asnaise 16 septembre 2019 à 20:43:05
  • :plus1:
  • dot.musique 17 septembre 2019 à 01:10:35
  • Techniquement, il semble qu'il y en ait un qui surpasse l'autre quand même.
  • Carl ❤️ 17 septembre 2019 à 09:16:40
  • le flic qui joue les cowboys et qui se fait maîtriser, heureusement qu'il y avait ses copains
  • RossProd 17 septembre 2019 à 12:12:55
  • j'ai adoré les constat MMA dans les commentaires de la vidéo
  • :lol:
  • Rosca Silver Hier à 22:00:01
  • Hey! what's up le FC ça fait super longtemps! Et j'aimerai avoir des critiques sur mon nouveau son! Allez l'écouter et contactez moi pour me dire ce que vous en pensez! les liens sont dans la description de la video...
  • [lien] et partagez si vous kiffé se serai genial j'en ai vrm besoin mrc et je serai ravi de faire la meme en retour si je valide votre son!
  • Mrccc d'avance continuez vers vaux rève tj c la seule bonne direction!
  • dot.musique Hier à 23:16:58
  • "si je valide votre son" <-- qu'est-ce que ça veut dire ?
  • Carl ❤️ Hier à 23:19:29
  • ça veut dire que les poches s'autosucent
  • dot.musique Hier à 23:37:18
  • en arrivant à garder les pains dans les moches.

*Derniers Commentaires

*Messages Récents