Voekoevaka - Pvœshm Bvœknvèvl

Hors ligne Voekoevaka

  • Radio Manager / Meri Jaan
  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 5815
  • 1225 points
13 mars 2017 à 10:46:02
Ouuaa compos très originale que voilà. En l'écoutant je me suis plongé dans 3 histoires différentes, malgré que l'on entende dans chaques parties un élément de la précédente, je regrette une continuité flagrante et non subtil. J'ai particulièrement apprécié la mélodie et la rythmique à partir de la 10ième min   :lol5: Travail très abouti !
Merci à toi pour ce retour !

Je suis un peu triste que beaucoup n'ont pas l'impression de cohésion entre les parties, car elles ont été composées au même moment, dans le but d'être interdépendantes. Il va falloir que je revoies la manière de rendre des parties cohérentes.

Hors ligne Alayan

  • Habitué
  • **
  • Messages: 121
  • 0 points
05 septembre 2017 à 19:17:34
Très sympa !
J'adore le ronronnement du cello et la flûte accompagne très bien.
Les voix sont d'une qualité incroyable et appuie le style celtique à merveille  :D
Bravo pour la gestion du panning je me sent présent dans la scène que tu as créé !
Only imagination limits creativity
___________________ ___________________ ___________________ _____

Retrouvez moi sur d'autres plateformes !

Mon Soundcloud
Mon Facebook
Mon Youtub

Hors ligne Voekoevaka

  • Radio Manager / Meri Jaan
  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 5815
  • 1225 points
05 septembre 2017 à 19:52:14
Très sympa !
J'adore le ronronnement du cello et la flûte accompagne très bien.
Les voix sont d'une qualité incroyable et appuie le style celtique à merveille  :D
Bravo pour la gestion du panning je me sent présent dans la scène que tu as créé !
Merci à toi pour ce retour !

Petite rectifications, ce qui ronronne, ce sont les contrebasses.

Shinas

  • Invité
06 mars 2018 à 01:56:59
Bonjour ,

Que dire encore ,  excellent en particulier du début jusqu'a 4min18sec  :)


Hors ligne Voekoevaka

  • Radio Manager / Meri Jaan
  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 5815
  • 1225 points
01 mai 2018 à 22:54:02
Bonjour ,

Que dire encore ,  excellent en particulier du début jusqu'a 4min18sec  :)
Merci à toi !

En ligne Felknia

  • Goulougoulou
  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 6631
  • 445 points
22 mai 2018 à 20:41:37
Eh bien, plus d'un an après, je n'ai toujours pas commenté cette compo à laquelle j'ai pourtant participé.

C'est de loin une de tes compos les plus uniques. L'ambiance est juste terrifiante. Je ne sais pas ce qui fait ça, si c'est le choix des notes, les voix fantomatiques et le langage inventé ou je ne sais quoi d'autre, mais il y a quelque chose de vraiment angoissant qui se dégage de la compo dans son ensemble.

J'aime bien la boucle jouée au violoncelle et à la contrebasse dans la première moité, c'est un des éléments mémorables du morceau.

J'aime bien la manière dont les instruments s'ajoutent progressivement tout en restant cohérents. Les trémolos de violons qui arrivent dans la troisième minute sont bien flippants.

Le break au milieu apporte son lot de frissons avec la voix à peine perceptible de Keshika mais qui glace le sang.

Je le remarque à 7:00 seulement mais ça a du apparaître avant, le contraste entre les instruments graves très très graves et les aigus très très aigus donne un effet que j'adore. J'aime bien faire ça avec un contrebasson et un piccolo, tu l'as fait avec des cordes, ça rend tout aussi bien :++:

A partir grosso-modo de la deuxième moitié, le morceau perd volontairement en structure et organisation. La partie entièrement à cappella ajout un surplus d'angoisse à l'auditeur. L'écritures mélodique (et harmonique) de cette partie est très impressionnante. Le roulement de timbales fait sacrément son effet, pour achever le tout sur un accord qui je crois est dissonant mais très très efficace. Encore un moment mémorable.

A 9:00, on arrive à une partie qui me rappelle à la fois le Sacre du Printemps de Stravinsky, L'apprenti Sorcier de Paul Dukas, et A Silhouette Of Doom d'Ennio Morricone.

A 9:40, le morceau reprends la structure du début. On a l'impression de retomber sur nos pieds, sur une base connue, tout en ajoutant les trémolos terrifiants et la voix de Keshika. Les montées/descentes aux cuivres comme à 10:31 et 10:38 font très cinématiques et apportent encore une nouvelle dimension à cette compo, un troisième élément mémorable pour moi.

10:54, une autre montée/descente cinématique et mémorable, très bien écrite. Je me rends compte qu'on est partie de la structure du début du morceau, qui est de plus en plus distordue mélodiquement. C'est très bien foutu.

On achève le morceau dans la dernière minute avec une section quasiment dénuée de mélodies, très en contraste  avec la partie qui précédait.

---

J'ai à plusieurs fois utilisé le terme cinématique sans même me rendre compte que la compo était classée en musique de films, je pense que ça signifie que tu as bien fait ton choix de catégorie.

Les musiques de film ont souvent tendance à délaisser leur propre structure au profit de ce qui se passe à l'image, et c'est vraiment l'impression que j'ai en écoutant cette compo. On passe totalement d'une ambiance à une autre en un claquement doigts. On pense retrouver quelque chose que l'on connait, mais il est modifié et distordu. le tout avec une fluidité impeccable.

Un gros chapeau pour cette compo qui a du être un travail colossal et qui ne plaira certainement pas à tout le monde, mais qui pour moi est une pierre supplémentaire à l'édifice qu'est je ne vais pas finir cette phrase tes chevilles vont enfler.

En ligne Felknia

  • Goulougoulou
  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 6631
  • 445 points
22 mai 2018 à 20:54:12
Je poste en furtif pour ajouter que moi aussi ça m'a fait penser à un western par moments, sans avoir lu les autres commentaires au préalable.
Modifié: 22 mai 2018 à 22:24:19 par Felknia

Hors ligne Voekoevaka

  • Radio Manager / Meri Jaan
  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 5815
  • 1225 points
22 mai 2018 à 22:36:34
Eh bien, plus d'un an après, je n'ai toujours pas commenté cette compo à laquelle j'ai pourtant participé.

Il n'y a pas de limite de temps pour commenter car les compos sont toujours là. Même moi, il m'arrive de passer sur une compo des mois après. Mais qu'est-ce qui t'a amené à commenter après si longtemps ?

C'est de loin une de tes compos les plus uniques. L'ambiance est juste terrifiante. Je ne sais pas ce qui fait ça, si c'est le choix des notes, les voix fantomatiques et le langage inventé ou je ne sais quoi d'autre, mais il y a quelque chose de vraiment angoissant qui se dégage de la compo dans son ensemble.

Il est vrai que certaines parties ont été faites dans cette optique. Pas forcément d'effrayer, mais de proposer des sons radicalement différents qui activent l'impression de nouveauté, et donc je pense que la peur de l'inconnu est elle aussi en jeu.

J'aime bien la boucle jouée au violoncelle et à la contrebasse dans la première moité, c'est un des éléments mémorables du morceau.

J'avais fait un premier jeu de ce morceau deux ans auparavant, mais je le trouvait très vide, creux et insignifiant. C'est trouver cette mélodie qui m'a permis de reprendre ce morceau et de lui donner de la substance.

J'aime bien la manière dont les instruments s'ajoutent progressivement tout en restant cohérents. Les trémolos de violons qui arrivent dans la troisième minute sont bien flippants.

Des fois, quand on trouve qu'une transition n'est pas cohérente, il faut trouver l'élément qui va servir de glu, quitte à modifier légèrement le reste des éléments pour lui laisser de la place. C'est cette technique que j'ai employée ici, avec une nappe pentatonique de violons (un peu comme ce que j'ai fait dans "Le Passage").

Le break au milieu apporte son lot de frissons avec la voix à peine perceptible de Keshika mais qui glace le sang.

J'ai joué la carte du contraste. En commençant la deuxième partie très doucement et en la construisant comme une descente sombre et illogique.

Je le remarque à 7:00 seulement mais ça a du apparaître avant, le contraste entre les instruments graves très très graves et les aigus très très aigus donne un effet que j'adore. J'aime bien faire ça avec un contrebasson et un piccolo, tu l'as fait avec des cordes, ça rend tout aussi bien :++:

Tu parles de contrebasson et je te dis que j'ai trouvé mieux : le subcontrebasson ! En fait, c'est un passage avec plusieurs instruments très graves jouant à l'unisson : subcontrebasson, octobasse, tuba subcontrebasse… Mais cet instrument n'existe aujourd'hui qu'à l'état de projet, et voici une modélisation faite par richard Bobo :


A partir grosso-modo de la deuxième moitié, le morceau perd volontairement en structure et organisation. La partie entièrement à cappella ajout un surplus d'angoisse à l'auditeur. L'écritures mélodique (et harmonique) de cette partie est très impressionnante. Le roulement de timbales fait sacrément son effet, pour achever le tout sur un accord qui je crois est dissonant mais très très efficace. Encore un moment mémorable.

Ça à l'air très désordonné, mais si on regarde la partition, en fait cette partie s'écrit comme un quadrillage en diagonale avec 24 mailles, avec des rayons qui le traversent dans la deuxième partie.

A 9:00, on arrive à une partie qui me rappelle à la fois le Sacre du Printemps de Stravinsky, L'apprenti Sorcier de Paul Dukas, et A Silhouette Of Doom d'Ennio Morricone.

Je connais bien les deux premières, mais je vais aller écouter la troisième référence.

A 9:40, le morceau reprends la structure du début. On a l'impression de retomber sur nos pieds, sur une base connue, tout en ajoutant les trémolos terrifiants et la voix de Keshika. Les montées/descentes aux cuivres comme à 10:31 et 10:38 font très cinématiques et apportent encore une nouvelle dimension à cette compo, un troisième élément mémorable pour moi.

Cette partie construite autour de déconstructions rythmiques, mélodiques comme harmoniques a été aussi développée vers la fin dans ma tête.

10:54, une autre montée/descente cinématique et mémorable, très bien écrite. Je me rends compte qu'on est partie de la structure du début du morceau, qui est de plus en plus distordue mélodiquement. C'est très bien foutu.

C'est à dire on est partie de la structure du début.

On achève le morceau dans la dernière minute avec une section quasiment dénuée de mélodies, très en contraste  avec la partie qui précédait.

La fin est conçue comme une rupture, une explosion, terminant aussi en la mineur, tonalité qui est relative au do majeur de l'introduction du morceau suivant. Du coup, cette fin déconnectée permet de faire deux choses à la fois.

Les musiques de film ont souvent tendance à délaisser leur propre structure au profit de ce qui se passe à l'image, et c'est vraiment l'impression que j'ai en écoutant cette compo. On passe totalement d'une ambiance à une autre en un claquement doigts. On pense retrouver quelque chose que l'on connait, mais il est modifié et distordu. le tout avec une fluidité impeccable.

Il y a effectivement une structure qui a été construite pour raconter une image, mais j'ai tout de même construit le morceau en respectant des principes de symétrie. C'est juste qu'il y a, contrairement à mes habitudes, des transitions très brusques, avec des changements de clé, d'instrumentation, voire d'ambiance.

Un gros chapeau pour cette compo qui a du être un travail colossal et qui ne plaira certainement pas à tout le monde, mais qui pour moi est une pierre supplémentaire à l'édifice qu'est je ne vais pas finir cette phrase tes chevilles vont enfler.

Merci à toi pour le commentaire ! Ça fat plaisir !

D'ailleurs, dans celle-ci, il y a deux références mélodiques à deux compos que tu connais bien. Saurais-tu les trouver ?

En ligne Felknia

  • Goulougoulou
  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 6631
  • 445 points
22 mai 2018 à 22:58:23
Citer
Il n'y a pas de limite de temps pour commenter car les compos sont toujours là. Même moi, il m'arrive de passer sur une compo des mois après. Mais qu'est-ce qui t'a amené à commenter après si longtemps ?

Je ne sais plus pourquoi exactement, mais j'avais les paroles que tu m'as faites enregistrer en tête, ça m'a incité à retourner écouter.

Citer
D'ailleurs, dans celle-ci, il y a deux références mélodiques à deux compos que tu connais bien. Saurais-tu les trouver ?

Je suis pas sûr d'en être capable :(

 

* Mon Compte

* Radio Smoothie, la plus fruitée des radios !

*Discussions
Rafraîchir Historique
0 connecté(s)

  • Les demandes d'entraide sont à poser sur le forum !
  • RossProd 18 mai 2019 à 17:52:40
  • J'espère que le prochain concours s'organisera vite
  • Merci pour ton com Felknia, j't'ai répondu d'ailleur
  • Rawwr ☭ 18 mai 2019 à 21:25:15
  • :)
  • RossProd 18 mai 2019 à 21:28:17
  • Bienvenue à la soirée DJ Play Music !
  • le 2e volume disponible le 7 juillet 2019
  • et Welcome to hill street
  • Carl ❤️ 19 mai 2019 à 02:25:55
  • ON A PAS GAGN2
  • RossProd 19 mai 2019 à 10:33:15
  • ah si, 5à 2
  • asnaise 19 mai 2019 à 19:27:42
  • Les lyonnaises ont gagné la C1 en battant le Barça 4-0
  • RossProd 19 mai 2019 à 19:31:53
  • bravo les filles !!!!!
  • a quand une équipe de France (entre autre) mixte
  • pensez y bande sexiste
  • :lol5:
  • et welcome to "hill street"
  • dot.musique 20 mai 2019 à 22:27:52
  • Xiao-sum Hier à 19:33:39
  • wesh alors !
  • :troll:
  par Divady
[Ballade] 19 mai 2019 à 21:37:39
[Ballade] 19 mai 2019 à 21:35:15
[Hip-Hop] 18 mai 2019 à 11:42:43
[Hip-Hop] 17 mai 2019 à 15:40:49
[Inclassable] 14 mai 2019 à 17:02:54
[Musique de jeu-vidéo] 12 mai 2019 à 23:47:52
[Trap] 12 mai 2019 à 16:51:44
[Trap] 10 mai 2019 à 04:03:16
[Techno] 08 mai 2019 à 16:22:30
[Alternative] Hier à 13:05:39
[Inclassable] 20 mai 2019 à 22:25:41
[Hip-Hop] 20 mai 2019 à 22:17:54
[Trap] 19 mai 2019 à 23:49:15
  par Divady
[Ballade] 19 mai 2019 à 21:37:39
[Ballade] 19 mai 2019 à 21:35:15
[Trip-Hop] 17 mai 2019 à 21:23:08
[Trap] 17 mai 2019 à 16:34:15
  par 199324
[Trap] 17 mai 2019 à 16:14:27