Mastering En EDM - La Chaîne D'effets Type Utilisée Par Les Pros

Hors ligne JIM-CB-EDM

  • Habitué
  • **
  • Messages: 409
  • 61 points
27 juillet 2016 à 12:07:54
Je voulais vous donner des informations concernant la chaîne basique utilisée en mastering EDM. Je vois déjà certains me dire « c’est du pré-mastering, le mastering c’est le glass-master, le pressage, etc. » Certes mais aujourd’hui avec l’avènement du numérique, le « pré-mastering » est devenu le « mastering ». C’est le terme employé par les professionnels simplement.

Pourquoi ces informations ?

Je vois trop de mauvais conseils et c’est dommage. Et vous allez voir que faire du mastering pour de l’EDM n’est pas si compliqué. Mais en général les débutants rencontrent un souci : la track ne sonne pas aussi fort qu’une référence. Et si le débutant essaye de pousser le volume, il va trop dégrader le signal. Les raisons à cela sont multiples :
-   Mauvais mixage ;
-   Plug-ins non adaptés ;
-   Plug-ins utilisés dans le désordre ;
-   Plug-ins mal exploités ;
-   etc.

Comment doit être mon mixage avant le mastering ?

Alors évidemment le mixage de votre track doit être bon (mais pas forcément parfait, en fait il ne doit pas l’être car il ne peut pas l’être). Mais qu’est-ce-qu’un bon mixage ? C’est un mixage qui sonne bien sur votre système d’écoute principal (monitoring ou très bon casque ou les deux). Un mixage qui sonne bien c’est un mixage où chaque son sera à sa place et dont le mélange n’entrainera pas une sorte de « bouillie » auditive. Sans revenir en détails sur le mixage, tout ceci se fait grâce principalement à du nettoyage de fréquences, de la compression, de la reverb et à la bonne utilisation de l’image stéréo. Une balance des volumes sur chaque piste doit permettre d’assurer une bonne assise et une présence cohérente de chaque élément suivant une ou plusieurs références. En EDM on pratique aussi le hard clipping sur les pistes des instruments qui n’ont pas besoin de conserver des hauts niveaux sur les transients. Il suffit simplement de mettre un plug-in de hard clipping et de couper ce qui dépasse sans que cela change la perception du son. Ceci permettra lors des divers compression et maximisation d’être optimal. Le dernier point est vraiment très important.

Ne tentez surtout pas de trop vouloir apporter de brillance, de chaleur voire même de basses dans votre track. Il faut laisser cette mission au mastering. On peut comparer cela à la photographie pour les connaisseurs. En photo, il est bon lors de la prise de vue d’équilibrer l’exposition (photo ni trop sombre ni trop claire) et de ne pas saturer trop les couleurs. Cela sera lors du développement numérique (ex : photoshop ou lightroom) que l’on va accentuer les couleurs, en atténuer d’autres et jouer sur le contraste, le bruit, etc. En audio, la production et le mixage c’est la prise de vue et le mastering c’est le développement. Je vais m’arrêter là pour la comparaison.

Évidemment votre headroom doit être correct c’est à dire ne pas dépasser les -3dbFs.

Techniquement, que font les studios des mastering en EDM ?

Si on devait retenir une chaîne de mastering EDM, on doit retenir celle-ci :
-   « Gluer » le mix ;
-   Mettre sous contrôle les fréquences du mix ;
-   Nettoyer le mix ;
-   Colorer et faire briller le mix ;
-   Apporter de la chaleur au mix ;
-   Maximiser le volume global du mix.

Je vais maintenant passer aux détails techniques. Cela dit je ne vais pas détailler les paramètres et expliquer le paramétrage de chaque plug-in. Cela pourra faire l’objet d’un tutoriel séparé si demandé.

Gluer le mix

Derrière ce terme un peu étrange se cache une première chose fondamentale à faire. Vous devez rendre votre mixage homogène. Il va falloir donner l’impression que tout sonne à sa place en donnant aussi le ressenti que tout sonne tel un ensemble. On va en fait lier le mixage. Pour cela, on va utiliser une compression légère (2:1) de type analogique. Je vous recommande donc de mettre le plug-in Duendo SSL Bus Compressor pour faire cela.

Mettre sous contrôle les fréquences du mix

Le plug-in utilisé est le compresseur multibandes. En EDM, on va utiliser que 3 bandes sur le master : basses, mediums et aigus. La compression de chaque bande doit être légère avec une attaque au moins égale à la durée d’une croche (environ 100ms). L’idée est de garder intacts les transients du mix. Une fois la compression active , on va ajuster le volume de chaque bande de façon à se rapprocher au maximum de l’équilibre bass, medium et aigu que l’on souhaite. Utilisez un compresseur multibande de qualité comme celui de la suite Ozone par contre. Je sais que certains ont du mal avec la compression et encore plus avec la compression multibande. Si je trouve le temps, je vous donnerai une méthode simple pour cette partie.

Nettoyer le mix

Assez classique mais il faut le rappeler. Il est important de vérifier qu’aucune sifflante ou fréquence désagréable soit présente dans le mix. Faites ce travail de soustraction avant de passer à la suite. Pour cela, l’EQ2 reste un bon plug-in. Mais pour plus de précision je vous recommande l’EQ Fabfilter.

Colorer et faire briller le mix

C’est là où vous allez dégainer votre plus beau EQ. Oubliez celui de FL, il va trop faire ressortir son côté « digital » quand vous allez augmenter les fréquences. Je vous recommande donc l’Oxford Native EQ en mode 4 ou GML. La première chose à faire est de mettre un low cut à 30Hz. Ensuite, vous pouvez intensifier et réduire les fréquences qui vont amener votre mix à la perception spectrale souhaitée (comme d’habitude on se base sur une référence). Et vous verrez qu’avec cette EQ et en utilisant de larges facteurs Q, vous pourrez augmenter ou réduire des fréquences jusqu’à 3 ou 4db sans que le résultat paraisse extrême. Cela reste précis et acceptable. Les algorithmes derrière ce plug-in sont très performants.

Pour ajuster encore plus précisément cette coloration, on peut aussi tenter une EQ M/S (en gros, on égalise ce qui est au centre séparément de ce qui est sur les côtés et inversement). Et pour finir, on va ajuster l’image stéréo à l’aide de plug-ins. Le bx-control de Brainworks est très utilisé pour cela en mastering. En général, on rend mono tout ce qui est en dessous de 150 Hz et on ajuste la largeur stéréo suivant une référence. On surveille aussi le vu-mètre de corrélation pour assurer une compatibilité mono (être en 0 et +1).

Apporter de la chaleur au mix

Ici on va encore essayer de masquer ce côté musique par ordinateur. On veut apporter une touche analogique supplémentaire. Je recommande le très bon Oxford Inflator où il suffit juste d’augmenter l’effet pour obtenir un mix plus chaleureux. Selon votre mix et le sous-genre EDM, je vous recommande d’essayer une valeur d’effet entre 30 et 75%. Ce plug-in est vraiment magique dans le sens où y’a qu’un seul fader à monter ou descendre.

Maximiser le volume global

Cette étape cruciale est incontournable aujourd’hui. La Loudness War oblige chaque producteur à amener du niveau au mastering au détriment d’une dynamique toujours plus petite. L’objectif est donc d’augmenter le volume en écrasant le mix mais sans que l’effet de saturation soit dérangeant. Ne vous inquiétez pas, il existe des plug-ins de limiteur très performants qui ont été conçus spécialement pour cela. En général, on utilise deux limiteurs mais pas n’importe lesquels.

Le premier est le Oxford Limiter (décidemment cette série Oxford nous sert beaucoup en mastering). On l’utilise en Safe Mode, auto gain et auto comp actifs avec l’attack de 1ms (valeur max). L’astuce est cette attaque car elle est connue de tous les producteurs professionnels. On ne sait pas comment ni pourquoi mais quand on va augmenter le gain input, les transients du kick et des drums en général vont rester intacts. Notez le gain réduction ne doit pas dépasser environ 2. Votre mix doit danser sur ce vu-mètre. Ce premier limiteur doit vous réduire la dynamic range à environ 6 db (utilisez le TT Dynamic Range Meter pour le savoir). Mais on va devoir réduire la dynamic range à 5 ou 4 pour sonner aussi fort que les titres du commerce. Vous pouvez aussi tenter d’augmenter le paramètre enhancer, cela peut apporter encore de l’harmonie et de la chaleur dans le mix.

On utilise un second limiter : le AOM Invisible Limiter G2. Ce dernier va pouvoir aller jusqu’à une DR de 4 ou 5 sans dégrader (de façon perceptible) le signal. Il suffit juste d’ajuster l’input gain et le tour est joué. Encore un plug-in magique. Je recommande aussi de mettre une limitation à -0.3 db (idéal pour les conversions mp3, youtube, etc.).

Évidemment, oubliez le limiteur de FL pour le mastering.

Et voilà ! Avec tous ces conseils vous devriez avoir un mix masterisé EDM similaire à ceux du commerce. Évidemment la qualité de producteur et de mixage en amont va aussi jouer énormément.

Dernier conseil, jusqu’à l’étape de maximisation, comparer chaque effet ajouté en gardant toujours un volume identique. Car je vous le rappelle, si un effet fait sonner plus fort, cela va paraître meilleur. Or, c’est une fausse idée. Il faut toujours écouter l’effet ajouté en ayant un gain RMS identique. En général chaque plug-in dispose d’un make up gain ou output gain que vous pouvez baisser ou augmenter. Ce conseil est très important.

Enfin, je sais que les plug-in que je recommande sont payants et très chers pour certains. Libre à vous de les acheter ou juste les essayer gratuitement en version d’essai. Ceux qui veulent les pirater, cela reste leur affaire. Car oui, ils sont tous « piratables ».

En espérant que tout cela vous aide beaucoup, je vous souhaite bon courage.

Hors ligne The Koala

  • Faites gaffe, je mords.
  • Modérateur
  • Honorable
  • ****
  • Messages: 4266
  • 130 points
27 juillet 2016 à 12:17:20
Coucou ! Super tuto, pas grand chose à redire mais plutôt à compléter :

- Quand tu parles de M/S, il y a peut-être une coquille : "on égalise ce qui est au centre séparément de ce qui est au milieu"
Ca serait plutôt ce qui est sur les côtés séparément de ce qui est au milieu ;)

- On retrouve aussi le chiffre de -6dB de marge à la fin du mixage au lieu de -3dB, mais si on a saturé toutes les pistes, ce n'est pas si gênant. En revanche, je vous déconseille de monter au-dessus de -3dB.

- A propos des limiteurs : "L’astuce est cette attaque car elle est connue de tous les producteurs professionnels" jsuis pas vraiment d'accord pour dire "c'est comme ça que les pros font, faites le aussi"... mais c'est juste un point de vue personnel :p

- On peut avantageusement remplacer Ozone et son compresseur multibande par Maximus, voire même le Fruity Multiband Compressor. Si si ! Et le limiteur de FL, bien que peu performant à mon goût et pas très musical, peut suffire à limiter votre mix s'il est bien fait :) En revanche je te rejoins sur le FabFilter Pro-Q et le AOM Factory Invisible Limiter... ce sont vraiment deux excellents plugins ! A noter que le Pro-Q possède un mode M/S si nécessaire.

- On peut ben entendu faire des petits masterings maisons avec des plugins freeware, mais n'oubliez pas que ça ne sera jamais mieux qu'un mastering professionnel effectué par un ingé son... qui possède une salle parfaitement traitée en acoustique et des moniteurs bien plus performants que des logitech 2.1 à 20€ :petard:

Hors ligne JIM-CB-EDM

  • Habitué
  • **
  • Messages: 409
  • 61 points
27 juillet 2016 à 17:52:47
Je te rejoins sur tous les points. J'ai également corrigé les quelques coquilles.
Merci en tous cas.

Dernière chose : expérimentez d'autre chose en gardant le principe de base au début du tutoriel.

Hors ligne lamachinehumaine

  • Membre
  • *
  • Messages: 29
  • 64 points
28 juillet 2016 à 21:09:33
Salut,
Eh bien merci beaucoup pour ce tuto très instructif ! Pour tout dire, je ne suis pas du tout porté sur l'EDM, mais je trouve que ces conseils peuvent s'élargir à tous les styles. Je n'avais jamais entendu parler par exemple d'un plugin qui permettait de rendre mono tout ce qui est en dessous d'une certaine fréquence, je trouve ça vraiment super arrangeant comme possibilité, bien qu'effectivement les prix des plugins que tu cites en exemple dépassent largement mon budget... Pour l'instant.
En tout cas, super astuces que je note dans un coin de ma tête, le mastering n'étant vraiment pas mon fort aujourd'hui. Merci beaucoup !

Hors ligne Maxava

  • The sound of future
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 1725
  • 97 points
29 juillet 2016 à 12:35:02
Entierement d'accord sur tout, j'utilise cette template perso. Par contre là où je differe c'est que je met me multibande en dernier avant le limiter. Histoire de controler le tout avant de rentrer avant le boost final, parce que les eq ensuite ne vont pas justement venir malmener ce controle des frequences precedemment fait si on met le multibande avant ?

Hors ligne JIM-CB-EDM

  • Habitué
  • **
  • Messages: 409
  • 61 points
29 juillet 2016 à 16:43:16
Entierement d'accord sur tout, j'utilise cette template perso. Par contre là où je differe c'est que je met le multibande en dernier avant le limiter. Histoire de controler le tout avant de rentrer avant le boost final, parce que les eq ensuite ne vont pas justement venir malmener ce controle des frequences precedemment fait si on met le multibande avant ?
En fait le multibande en mastering EDM, il sert principalement à mettre sous contrôle les basses, les mediums et les aigus avant même d'égaliser. En mixage c'est différent par contre voire en mastering par Stems.
Mais revenons dans notre cas. Par exemple, sur les basses, le multibande va permettre grâce à une légère compression de rendre homogène les basses tout au long de la track (les infra et basses du kick et de la bass notamment). Sur les mediums, cela va permettre d'assurer une présence homogène, et sur les aigus on assure une brillance continue. Après on équilibre les 3 en terme de output gain (sur le multibande). Généralement, on augmenter les basses, on augmenter les aigus et on ajuste les medium par rapport à çà. Et du coup grâce à un bel EQ on va venir ensuite paufiner cet équilibre.
En fait, le multiband compresseur ne sert pas à donner un véritable effet de compression. Il agît plus sur les fréquences qu'autre chose mais de façon à les contrôler. On vient en fait lisser les 3 bandes.

Le boost audio c'est vraiment les limiteurs qui vont jouer ce rôle.

Et personnellement, j'ai remarqué qu'un mix EDM n'a jamais beaucoup de basses ni assez de brillance à cet étape de la production. C'est vraiment le mastering qui va venir étalonner tout çà. D'ailleurs vous remarquerez que cette technique via un multibande va permettre de conserver une bonne Dynamic Range quand on va venir ajouter du gain avec nos limiteurs. J'essaye d'être entre 4.5 et 5.5 de DR. Et si je ne fais pas çà du multibande avant, pour arriver au même volume  RMS, ma dynamic range est plus entre 3.5 et 4.5 avec des basses un peu dirty et moins "ronde".
Modifié: 29 juillet 2016 à 16:59:00 par JIM-EDM

Hors ligne Maxava

  • The sound of future
  • Honorable
  • ***
  • Messages: 1725
  • 97 points
29 juillet 2016 à 23:19:35
Ah oui mais je suis entierement d'accord avec ça, je l'utilise de la meme maniere pour lisser les frequences. Ce que je demandais juste c'est si le fait d'equaliser apres ce controle des frequences effectué avec le multibande ne venait justement pas alteré ce controle vu que l'on fait un boost qui ne sera pas controlé, alors qu'avec le multibande en fin de chaine juste avant le brickwall limiter on est sure que toutes les frequences seront controlées avant le boost final  y a plus rien qui va toucher aux frequences , meme le rajout de brillance avec l'eq sera controlée alors qu'en equalisant apres elle ne le sera pas. Je pense qur tu vois ce que je veux dire. Parce que c'est vrai que l'ordre des plug a son incidence.

Hors ligne Amandine

  • Prout
  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 12282
  • 324 points
29 juillet 2016 à 23:38:48
Merci pour le tuto!

j'epingle en haut ;)


En ligne Doc Ed le boulet qui refoule des aisselles

  • Honorable
  • ***
  • Messages: 4543
  • 218 points
30 juillet 2016 à 00:55:18
Très bien fait :++: beau boulot !

Hors ligne JIM-CB-EDM

  • Habitué
  • **
  • Messages: 409
  • 61 points
30 juillet 2016 à 14:32:24
Ah oui mais je suis entierement d'accord avec ça, je l'utilise de la meme maniere pour lisser les frequences. Ce que je demandais juste c'est si le fait d'equaliser apres ce controle des frequences effectué avec le multibande ne venait justement pas alteré ce controle vu que l'on fait un boost qui ne sera pas controlé, alors qu'avec le multibande en fin de chaine juste avant le brickwall limiter on est sure que toutes les frequences seront controlées avant le boost final  y a plus rien qui va toucher aux frequences , meme le rajout de brillance avec l'eq sera controlée alors qu'en equalisant apres elle ne le sera pas. Je pense qur tu vois ce que je veux dire. Parce que c'est vrai que l'ordre des plug a son incidence.
En fait, si ton mixage est bien fait, il ne devrait y avoir de soucis. Au pire, on peut faire un nettoyage soustractif du mix avant le mastering. Et si c'est toi qui fait à la fois le mixage et le mastering, tu vas préférer revenir corriger dans le mixage. Donc le problème ne devrait pas se poser. Par contre un studio spécialisé va surement te demander tes stems pour faire ces corrections.

Hors ligne Meltdown

  • Meltdown DJ/Producer
  • Membre
  • *
  • Messages: 84
  • 76 points
09 août 2016 à 18:22:23
Encore une fois le mastering est aussi une question d'expérience et de goût, les professionnelle de L'EDM genre martin garrix sont pas non des référence en la matière la preuve sont mastering c'est juste un izotope ozone...  et c'est montrer dans une vidéo youtube...  :eek:

Pour ma part quand on parle de la chaine de mastering elle peut être modifier EQ avant ou après la compression, car avec certain type de compresseur et un petit boost a l'eq avant on peut obtenir ce qu'on appelle de l'emphasis...  d'ailleurs un compresseur monstrueux dans se domaine c'est bien celui de nos amis allemand HOFA :)

les Soonox Oxford sont de bon plugin mais veillo le limiter vaut à peine celui de fabfilter il existe depuis des années et il sont dépasser par les nouvelle technologie... oui c'est des plugins de légende de qualité monstrueuse pour l'époque ^^
encore une fois on est en 2016 plus en 2005 (date de sortie des oxford) sans parler du prix des oxford tout simplement abuser...

tu as aussi oublier les exciter (la soft saturation) à savoir aussi que certain compresseur comme les elysia alpha intégre un soft cliper et aussi un mode M/S on compresse par le mid comme on peut compresse le side.

pour ma part une bonne chaine de mastering c'est 

EQ > avec un mid side et à phase linéaire avec un low cut automatiser sur le side pour quand le kick ou le refrain joue l'avantage ça fait ressortir le punch et la phase ne bouge pas grâce au faite qu'il est à phase lineaire et surtout nettoyer la track avec celui-ci, attention jamais plus de 3 DB par bande à l'exception de certain style metal ou encore hardcore ou on peut aller a 5 DB par bande sans que ça dérange.

Compresseur mid side >  le elysia pour ma part si on veut travailler une compression grâce à l'eq avant et se concentrer un peut sur certaine fréquence c'est idéal.

EQ dynamics > les bande peuvent jouer en temps réel sur la track grâce à l'analyse, ça permet une high-end propre et de combattre les petite sweep frequency aussi d'éviter trop d'agressivité ou au contraire l'amplifié si la track est trop douce bref c'est une eq qui agis sur les transient et qui est aussi un eq c'est un outils à l'heure qui se repend beaucoup et il étais temps :)

Exciter et ou distortion > celui du ozone est pas mal j'utilise aussi saturn quelque fois ça en gros glue le mix et non c'est pas de la distorsion sale c'est à peine audible et ça dépose un fil de soie sur les aigu si bien utilisé.

Post EQ > le dernier eq, perso j'adore les vintage qui colore bien le mix style pultech ou ssl même le vintage eq du ozone est terrible, maintenant soit tu boost légèrement surtout le mid avec ce genre d'eq soit tu prend un eq style fabfilter et tu diminue les fréquence (perso je préfère diminuer car après c'est l'augmentation final)

Une compresseur/expandeur ou multibande compresseur > surtout pour le contrôle des bass encore une fois c'est de la compression légère qu'on cherche :) perso j'ai trouver un réglage extra avec le pro C-2 qui ne touche qu'au bass.

et enfin Limiter ou maximizer > les 3 meilleur limiteur sur le marché sont le OAM invisble limiter, le Ozone avec sont ARC IV et enfin IK multimédia Sealth limiter (le meilleur limiter jamais fabriquer jamais vue un limiteur qui préserve autant la track)  aller écouter les demo sur le site et voyer vous même


voila je vais pas faire le prétentieux et dire que c'est la meilleur chaine mais en électronique cette chaine est sans doute l'une des meilleurs et l'une des plus universelle. je fait moi même mastériser mes track par un ingénieur hollandais reconnu dans le métier et ça passe vraiment bien :)
après soyons honnête sans studio adéquat j'aurais beau utilise la chaine de mon ingénieur j'aurais jamais les même résultat ^^ :marteau:

merci pour le tuyaux je te donne pas tord par exemple le inflator qui est une distortion qui rajoute des harmonique ultra transparente mets le sur une sine qui joue en sub et regarde ton anaylse spectral avec et sans tu comprendras ce qu'il fait :)
il simule l'effet de rentrer dans une table de mixage ou autre équipement analo, mais il glue pas aussi bien un mix qu'un saturn par exemple il vas surtout ajouter une sensation de chaleurs :)

il y as de bon exemple dans ta chaine après bon en EDM c'est pas le mastering qui est vraiment fatal mais le mixage. dans mon style de musique aussi un bon mixage = un mastering simple qui sature moins et ne se fait pas bouffer. ce qu'il faut se dire c'est que le mastering n'est pas une réparation audio justement si il y as des défaut c'est pire après un mastering, même si ça semble gluer c'est d'ailleurs troublant comme procéder tu peut des fois entendre une myriade de subtilité quand tu rajoute un effet exemple le inflator c'est subtile et aussi très pratique au mixage d'ailleurs :)

bref, un bon tuto on est dans les standard des chaine de mastering juste les plugin oxford excepter le inflator aucun ne vaut encore le coup   :plus1:
Modifié: 09 août 2016 à 18:39:27 par Meltdown

Hors ligne Maxsowento

  • Sowstyle
  • VIP
  • Habitué
  • ***
  • Messages: 524
  • 106 points
11 août 2016 à 03:31:20
Salut et Merci beaucoup pour ce super tuto !!!

J'ai une question un peu conne ,

mais étant donné qu'on  dit tout le temps qu'un bon Mastering depend surtout si le mixage qui a était fait avant et lui aussi bon , est ce que du coup c'est pas mieux de d’abord faire le mastering avant de commencer le mixage et ensuite justement adapter son mixage par rapport au mastering étant donné que tu nous donnes pratiquement tout les réglages a faire dans le tuto :)

car j'ai suivis exactement tout se que tu a écrit dans le tuto en re faisant le mastering de ma derniére compo avec tes plugin's et du coup ça me donne un resultat un peu dégueu comme mon mixage était pas trop adapté à ta methode :S

ça me donne ça : https://soundcloud.com/maxsowento/max-sowento-valhalla-official-version
Modifié: 11 août 2016 à 05:17:32 par Maxsowento

Hors ligne Amandine

  • Prout
  • Administrateur
  • Honorable
  • *****
  • Messages: 12282
  • 324 points
11 août 2016 à 06:28:18
Salut et Merci beaucoup pour ce super tuto !!!

J'ai une question un peu conne ,

mais étant donné qu'on  dit tout le temps qu'un bon Mastering depend surtout si le mixage qui a était fait avant et lui aussi bon , est ce que du coup c'est pas mieux de d’abord faire le mastering avant de commencer le mixage et ensuite justement adapter son mixage par rapport au mastering étant donné que tu nous donnes pratiquement tout les réglages a faire dans le tuto :)



yop!

rapidement:
le mixage ca concerne les instruments separement, pour faire un ensemble cohérent. comme sont nom l'indique, il permet de melanger les instruments entre eux.

le mastering, permet de mettre au bon niveau sonore (au norme de l'industrie musical) l'ensemble de la musique.

donc il faut avoir fini le "melange" des instruments avant de finir par le volume sonore general :)

Hors ligne JIM-CB-EDM

  • Habitué
  • **
  • Messages: 409
  • 61 points
11 août 2016 à 10:56:07
Salut et Merci beaucoup pour ce super tuto !!!

J'ai une question un peu conne ,

mais étant donné qu'on  dit tout le temps qu'un bon Mastering depend surtout si le mixage qui a était fait avant et lui aussi bon , est ce que du coup c'est pas mieux de d’abord faire le mastering avant de commencer le mixage et ensuite justement adapter son mixage par rapport au mastering étant donné que tu nous donnes pratiquement tout les réglages a faire dans le tuto :)

car j'ai suivis exactement tout se que tu a écrit dans le tuto en re faisant le mastering de ma derniére compo avec tes plugin's et du coup ça me donne un resultat un peu dégueu comme mon mixage était pas trop adapté à ta methode :S

ça me donne ça : [url]https://soundcloud.com/maxsowento/max-sowento-valhalla-official-version[/url]

Tu remarqueras que je n'ai donné aucun réglage précis de toutes cette chaîne de mastering car c'est selon le mixage que l'on a derrière que ces réglages sont personnalisés.
Mais certes, il faut un mixage correct.

Je reviens sur une remarque pertinente que tu as fait. À savoir : faut-il faire le mastering pendant le mixage ?

Et bien cette pratique se fait de plus en plus. Je procède d'ailleurs comme cela quand je démarre un nouvel arrangement.
En général je produis mon refrain (partie la plus forte). Je la mixe du mieux possible. Et j’enchaîne sur le mastering pour ramener le niveau et l'équilibre fréquentiel afin d'être sûr de moi et cohérent dans mon style (références du commerce).

Alors certes, cela me pousse à revenir sur mon mixage : plus d'infra ou moins dans le kick, bass plus forte ou plus compressé, etc. Et quand je suis content du résultat, je peaufine ma chaîne de mastering et je suis sûr que mon mix est adapté.

Ensuite quand je fais un bypass de mon mastering pour réécouter mon mix, il sonne toujours bien mais moins fort avec une coloration moins club.

Pour conclure,  ce qui est certain c'est que le mastering doit s'appréhender au mixage. Et si besoin, on doit pouvoir y revenir. C'est d'ailleurs pour cela que le mastering en STEMS est à la mode. Cela permet aux studios de mastering spécialisés de formater le stéréo out avant de réellement masteriser. En fait le mastering en STEMS c'est un post-mixage + un mastering classique. Et le rendement financier pour ces studios est bon :D
 

Hors ligne Meltdown

  • Meltdown DJ/Producer
  • Membre
  • *
  • Messages: 84
  • 76 points
11 août 2016 à 16:04:02
c'est pas mieux de d’abord faire le mastering avant de commencer le mixage et ensuite justement adapter son mixage par rapport au mastering étant donné que tu nous donnes pratiquement tout les réglages a faire dans le tuto

Moi je dirais de jamais mettre une chaine de mastering avant de commencer une track simplement car selon moi un bon mixage nécessite moins de traitement au mastering... alors imagine si tu as déjà trop de traitement sur le master et en plus tu dois mixer dessus ça mène forcément à des résultat moins bon...
oui tu peut adapter ton réglage mais c'est pas bon car justement tu est pas objectif sur ton travail c'est le gros défaut de tout les mastering fait maison en plus, ton leveling dois jamais bouger et ça quand tu vas ajouter un layers ou autre sur t'es kick, lead, etc... ça va être chiant ^^

maintenant la bonne voie selon moi c'est d'avoir un son bien punchy au mixage qui n'agresse pas les oreille pour autant... si tu as ça tu peut déjà estimé un bon master et je te garantie c'est pas simple du tout à faire, moi pour ce faire j'ai tendance a compresser au mixage avec de haute et longue attaque et d'utilise du dynamics eq sur les aigu pour avoir  pas mal de transient avant le mastering, il faut pas abuser de ça évidement mais l'avantage d'avoir des transient c'est ce qu'on peut faire ensuite niveau traitement distorsion, limitation, soft clipper, par moment tu obtiens même un son plus punchy après ta compression et distortion (fab saturn) et cela à un niveau moindre au niveau du vu meter...

en tout cas je sais que la distorsion est souvent sous estimé dans tout les style de musique... il existe de la distorsion de mastering aussi et au mixage un soft clipper ou autre des-fois c'est magique et ça peut aussi empêcher d'utilise du limiter partout et comme ça réduis justement les grosse peak (attack) des son...
l'intérêt d'avoir des transient prend tout sont sens quand on utilise ce genre d'outils et dit toi que pendant le mastering on réduis aussi beaucoup les peak d''ailleurs les waveform ressemble à rien après un mastering à l'heure actuel car tout est limité et joue vers 0DB autant te dire que du punch tu vas en perdre beaucoup ^^

Hors ligne Ckyl Beat

  • Membre
  • *
  • Messages: 20
  • 64 points
21 août 2016 à 21:16:13
Merci beaucoup pour ce super tuto !
J'ai testé la méthode et le résultat est incomparable au mastering simple que je faisais avant .
Le son est plus net sonne beaucoup mieux . Pour le compresseur multiband j'ai utilisé le fruity et c'est correct pour l'instant . Je ferais avec  cette méthode maintenant merci encore
bon taf !

Hors ligne massichat

  • Habitué
  • **
  • Messages: 386
  • 118 points
06 septembre 2016 à 15:12:34
Génial, tuto incroyablement claire et à la portée de tous !
Merci ! ça va me donner le courage necessaire de (re)masteriser des compos que je croyais irrécupérables ^__^

Hors ligne Pateus

  • --╮╯P╰╭---
  • Habitué
  • **
  • Messages: 854
  • 139 points
26 novembre 2016 à 01:36:11
Pas mal tuto  :plus1:

quel bel échange de connaissances , à lire c'est super  :king2:

Génial, tuto incroyablement claire et à la portée de tous !
Merci ! ça va me donner le courage necessaire de (re)masteriser des compos que je croyais irrécupérables ^__^
  :idee: si tu veux tu peux t'entrainer avec les miennes


parceque du courâge il en faut vraiment  :lol5:
Modifié: 26 novembre 2016 à 01:41:30 par Pateus
**   **


quand tu viens au F-Club , c'est pour la vie !


Hors ligne massichat

  • Habitué
  • **
  • Messages: 386
  • 118 points
26 novembre 2016 à 19:25:30
  :idee: si tu veux tu peux t'entrainer avec les miennes


parceque du courâge il en faut vraiment  :lol5:


J'imagine :lol5:
Bizarement, ce n'ai qu'avec mes propres compos que le processus me parait douloureux   :triste:
Alors si tu veux détester encore plus tes compos, envoie !

 

* Mon Compte

* Radio Smoothie, la plus fruitée des radios !

*Discussions
Rafraîchir Historique
0 connecté(s)

  • Les demandes d'entraide sont à poser sur le forum !
  • Felknia Hier à 13:03:58
  • J'aime bien
  • Carl M. Hier à 13:04:53
  • eh ouais, c'est glorieux
  • Switchback Hier à 13:58:46
  • Non j'ai pas encore rendu. Ça ne saurait tarder mais pas encore
  • Je mérite pas encore l'afro
  • trop de encore tue le encore
  • Remingtone Hier à 14:21:06
  • RE
  • Carl M. Hier à 15:46:47
  • ok
  • Ted Hier à 17:49:52
  • salut
  • Felknia Hier à 18:57:23
  • yo
  • Remingtone Hier à 18:57:51
  • yo felknia sava ?
  • asnaise Hier à 19:02:16
  • Yo! Carl M. je n'ai rien rendu.
  • Voekoevaka Hier à 19:12:30
  • Yo !
  • Carl M. Hier à 19:13:34
  • ah merde
  • Felknia Hier à 21:17:38
  • Je viens de  grandement améliorer ma compo pour le concours de Twinkly :petard:
  • Carl M. Aujourd'hui à 02:16:53
  • hébin
  • Felknia Aujourd'hui à 09:23:54
  • Bonjour !
  • Doc Ed le boulet qui refoule des aisselles Aujourd'hui à 10:15:06
  • hello
  • Felknia Aujourd'hui à 11:10:16
  • Yo
  • RossProd L'Illuminé Aujourd'hui à 11:11:13
  • Salut à tous !
  • SoundBastoss Aujourd'hui à 11:39:42
  • un grand bonjour a vous aussi!